Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Escrime Artistique et Escrime de Spectacle

 

Quinte Septime change de site ! Suivez nous sur :

 

-> https://www.facebook.com/quinteseptime <-

 

 

 

10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 11:21

Carte de Cassine n°141 

Carte de Cassini n° 141 - Alsace Lorraine 5Mo


 
La carte de Cassini ou carte de l'Académie est la première carte générale et particulière du royaume de France. Il serait plus approprié de parler de carte des Cassini, car elle fut dressée par la famille Cassini, principalement César-François Cassini (Cassini III) et son fils Jean-Dominique Cassini (Cassini IV) au XVIIIe siècle.
L'échelle adoptée est d'une ligne pour cent toises, soit une échelle de 1/86400 (une toise vaut 864 lignes).


Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. Les trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail. La carte ne localise pas précisément les habitations ou les limites des marais et forêts, mais le niveau de précision du réseau routier ancien est tel qu'en superposant des photos satellite orthorectifiées aux feuilles de la carte de la France ont obtient de spectaculaires résultats.

Le travail des Cassini laissa même son empreinte sur le terrain où l'on trouve encore aujourd'hui des toponymes dits « Signal de Cassini », qui révèlent les lieux où s'effectuèrent les mesures de l'époque. Ces points de repères correspondent aux sommets des mille triangles qui formaient la trame de la carte de Cassini.

Après la publication de la "Carte générale de la France" en 18 feuilles à l'échelle de 1/870 000e en 1746/47, sur demande de Louis XV M. de Cassini concevait une carte beaucoup plus détaillée à l'échelle de 1/86 400e (1 ligne pour 100 toises = 2,256mm / 194,9m). Les travaux sur le terrain et la gravure de la carte sur cuivre entrepris en 1750 ne furent terminés qu'en 1815. De nombreuses additions ou corrections portant essentiellement sur les voies de communication furent apportées aux planches de gravure entre 1798 et 1812.

Au cours de l’été 1756, Cassini présente la feuille 2 Beauvais à Louis XV. Le roi en admire la précision, mais annonce au savant que le Trésor royal ne peut plus aider l’entreprise.

Le soutien financier, indispensable à la continuation de l’œuvre de Cassini est apporté par une association de cinquante membres, parmi lesquels figurent le roi, la reine et les Cassini. Cette association couvre 20 % des dépenses. Ventes de feuilles, souscriptions, participation des généralités et contrats avec les Etats provinciaux permettent à Cassini de garder l’équilibre des comptes. Les contributions des provinces aux dépenses (38 %), donnent lieu, parallèlement à la publication des feuilles de la Carte générale, à la publication de cartes spéciales pour le Languedoc, la Bourgogne, la Bresse et la Provence.

En 1793, la Convention nationale vote le transfert des 165 feuilles achevées au Dépôt de la Guerre. Elles deviennent l’instrument nécessaire au découpage de la France en départements.

La carte entreprise par César-François Cassini de Thury est achevée en 1815 par son fils Jean-Dominique Cassini.
La Carte de Cassini est constituée d’une collection de 180 feuilles, 154 feuilles au format 104 cm x 73 cm et 26 feuilles à des formats divers. Les plaques de cuivre sont conservées par l’Institut géographique national (IGN) qui diffuse les sorties papier en noir et blanc.
 
Aux quatre coins de chaque feuille sont portées les distances en toises à la méridienne de Paris et à sa perpendiculaire. Le canevas géométrique établi par Cassini de Thury présente des pas de 40 000 toises en X par rapport à la méridienne de Paris et des pas de 25 000 toises en Y par rapport à sa perpendiculaire.

A une échelle de 1/86 400e et la toise valant 1,949 mètre, l’emprise sur le terrain est de
77 961,6 x 48 726,0 mètres (en projection Cassini) pour une feuille pleine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Quinte Septime, compagnie d'escrime de spectacle - dans Vivre au Grand Siècle
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -