Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Escrime Artistique et Escrime de Spectacle

 

Quinte Septime change de site ! Suivez nous sur :

 

-> https://www.facebook.com/quinteseptime <-

 

 

 

6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 07:43

Par M. Alexandre Guidoux
pour "Les gentilshommes de la Brette"
et le "Régiment de Gassion".

 

 

Le Louis d’Or et d’Argent :

 

Le louis est la dénomination courante de la monnaie d'or et d’argent française officielle depuis le 31 mars 1640, date à laquelle Louis XIII décide de réformer le système monétaire français. Cette reforme ayant pour but d’uniformiser les compte de la nation a été initié par Claude BUILLON, surintendant des fiances, en 1632.

Parmi les nouvelles monnaies instaurées par la couronne de France, on distingue :

 

 

 

le Louis d'or ou écu d'or

 qui remplaça le Franc qui était en circulation depuis Jean II le bon :

 

·         Le double Louis d’or  

 

 

 

 

·         Le Louis d’or (voir ci contre)

 

 

 

 

·         Le demi Louis d’or

LouisXIII 

dimension : +/- 25 mm, poids : 6,75 g

avers : la tête laurée du roi tournée à droite, avec la légende suivante en latin : LVD XIII DG - FR ET NAV REX, c'est-à-dire « Louis XIII, roi de France et de Navarre par la grâce de Dieu »

revers : le monogramme : croix formée de 4 doubles L surmontés de couronnes et séparés par des fleurs de lys, la lettre de l'atelier dans un cercle en cœur. La légende CHRS REGN VINC IMP, c'est-à-dire « Le Christ règne, vainc et commande »  

 

 

 

 

le Louis d'argent ou écu blanc

 

·         le louis d'argent/ écu (60 sols )

 

·         Demi écu (30sols)

 

·         le quart d'écu (15 sols)

 

·         le sixième d'écu (10 sols)

 

·         le douzième d'écu (5 sols) 

ecu 

  12ecu

Ecu

Douzième d’ Ecu

?

21mm, 2.26 g

avers : le buste laurée du roi tournée à droite, avec la légende suivante en latin : LUDOVICUS. XIII .D.G. FR ET NAV REX.

 

revers :Le blason de la maison royale de France avec en chef la couronne décoré de fleur de lys, on note en chef : 1642 l’année de frappe et  en base A : la lettre d’atelier. Les autres légendes sont : SIT . NOMEN.DOMINI et BENEDICTVM

 

 

 

 

le liard

 

 

·         Liard : monnaie de cuivre, est égale à environ un sol ou sous.

  liard

22 mm, 3,42 gr

Il s’agit là d’un liard de 1645 cependant le modèle n’a que peu changer au cour du changement de règne : le revers est constitué du de la maison royale de France avec en chef la couronne décoré de fleur de lys.

 

 

La frappe des pièces et anecdote :

 

Le Louis naquît grâce aux liégeois Jean Varin, qui était à la fois maître, garde, graveur et conducteur de la Monnaie du Moulin, établie au Louvre, et à la mécanisation de la frappe monétaire des métaux précieux en France, utilisant la technique du balancier.

À côté des pièces courantes a été fabriquées, à petits nombres, une série de trois monnaies de grand module: vingt louis, seize louis et huit louis .La pièce de vingt louis valait cent livres ; elle reste la plus grande et la plus lourde monnaie d'or française jamais frappée. Ces pièces de plaisir, destinées à servir de cadeaux et à prouver le savoir-faire de la Monnaie du Moulin de Paris, n'ont pas circulé.

 

 

 

Ancien système financier et ses changements :

 

·         La base :

 

Le système monétaire Français et les unités de compte ont été pendant longtemps, jusqu’à la révolution, basé sur la livre (l’unité de poids, 1 Livre = 489,5 Grammes)  et le système duodécimale, étant héritier de la finance latine.

La Livre (masse) était divisé en Marc et correspondait à la masse d’un Lingot de matière précieuse et, généralement, une Livre égale deux Marc. Un certain nombre de pièces pouvaient être taillé dans un lingots. Les sections permettant la frappe de ces pièces étaient appelées Flans.

Les pièces ainsi taillé furent appelé Livre en référence aux lingots. Le nombres de pièces à taillé dans un marc était fixé par Ordonnance.

Exemple du 20 avril 1365: que soient fabriqués des "deniers d'or fin aux fleurs de lys (c'est alors le nom officiel du franc à pied) (...) de 64 au marc de Paris (...)".

 

Le système duodécimale et des douzaines de denier se présentait comme tel :

1 livre = 20 sols et 1 sol = 12 deniers. Le denier était l’unité de compte de base.

 

 

Nom latin

 

Livre

Sols

Deniers

Libra

Livre

1

20

240

Soldius

Sols

0.05

1

12

Denarius

Deniers

-

0.083

1

 

 

 

 

 

·         Existence et différence des unités de compte  :

 

Il existait en France des décalages dans les unités de poids au sein des différentes régions mais plus particulièrement au sein des grandes places commerciales, et plus particulièrement au niveau des Marc et donc des lingots.  Deux grands systèmes étaient utilisés par les place commerciale : Le Parisis et le Tournois.

 

Unités :

Utilisé par les villes de :

Masse (en grammes):

Livre

Toutes

489.50

Marc Parisis

Paris, Troyes,…

244.75

Marc Tournois

Limoges, La Rochelle, Tours,…

195.80

 

        

Ces différences au niveaux de la masse des lingots, entraînât également un décalage parmi les flans et donc du nombres de pièces taillés. Les Ordonnances spécialisé les unités de poids à utiliser selon les ateliers de frappe.

Les monnaies taillées n’avait pas la même valeur selon le marc utilisé : Parisis ou tournois. Il y eu donc un taux de change instauré entre les différentes ville avec 1 livre parisis (LP) = 1.25 livre tournois (LT). Par là même : 1 LP = 25 sols tournois (ST) et 1 LP = 300 deniers tournois (DT).

 

Notons que malgré le taux de change de 1.25 Tournois pour  1 Parisis le « systèmes des douzaines de denier » est appliqué aux deux unités de compte.

 

NB : - on constate qu’avec le temps de plus en plus de pièces seront taillé dans un marc, ce qui entraîne une perte de valeur des monnaies, de moins en moins de matières précieuse étant employé et l’on constate donc un phénomène d’inflation.

- Le système Parisis tombe cependant progressivement en désuétude pour finalement être abandonné définitivement en 1667.

- En 1640 les deux systèmes se côtoient lors de la réforme cependant le système Tournois, bien plus employé, servira pour le taux de change avec les Louis.

 

 

·         Les anciennes monnaies :

 

Au moment de l’instauration du Louis, plusieurs monnaie se côtoyaient de différentes époques et différentes origines, le plus important étant la masse de matière précieuse qu’elles contenaient. Voici quelques exemples d’ancienne pièces Françaises encore en cours en 1640 :

-  L'Ecu d'or, ou Franc, qui existe depuis 1250 valant environ 3,5 Livres Tournoi,
-  Le Franc d'argent créé par Henri III et ses subdivisions le 1/2 franc et le 1/4 franc ,
-  Une monnaie « de billon » (cuivre et argent), le douzain, valant 12 deniers soit 1 sol,
-  Des monnaies de cuivre de 1 et 2 deniers,
-  mais également divers jetons ayant une valeurs variés.

 

 

·         31 mars 1640 :

 

La reforme fiscale et monétaire avait pour but de renforcer le pouvoir royale, d’uniformiser le système financier et de centraliser la fabrication de monnaie ; c’est dans ce but que les Louis sont apparues, battues à l’image du souverain, et ne pouvant être fabriqué que sur ordonnance Royale. 

 Grâce à cette action la monnaie connu une période de stabilité sans précédent pendant 43 ans.

 

Il fallait que les louis sont convertible partout avec une même valeur ; les équivalences se faisaient donc au poids de métaux précieux et aux titre (24éme de pureté du métal ou Carat) ainsi qu’aux galons , fixé par la couronne.

 

Le Louis d’or était égal ,en 1640 et jusqu’en 1683 à 0.619g ,d’or pur  pour une valeur de 10 livres Tournoi. Garantissent ainsi, non seulement la stabilité de la livre mais aussi la stabilité de l’or. Ce qui était une force dans le contexte difficile de la guerre de trente ans.

 

 

 

·         Equivalence et valeur du Louis:

 

 

Monnaies

Livre Tournoi

Sol Tournoi

Denier Tournoi

Masse (Matière)

Double Louis d’Or

20

400

4 800

1,238g (or)

Louis d’Or

10

200

2 400

0,619g (or)

Demi Louis d’Or

5

100

1 200

0.391 (or)

 

 

Monnaies

Livre Tournoi

Sol Tournoi

Denier Tournoi

Masse (Matière)

Louis Argent (Ecu)

3

60

720

? (argent)

Demi Ecu

1.5

30

360

? (argent)

Quart Ecu

0.75

15

180

? (argent)

Sixième Ecu

0.5

10

120

? (argent)

Douzième Ecu

0.25

5

60

? (argent)

 

 

Monnaies

Livre Tournoi

Sol Tournoi

Denier Tournoi

Masse (Matière)

Liard

0.05

1

12

? (cuivre)


Niveau de Vie :

 

                « Quel est la solde d’un homme engagé dans l’armée ? Combien gagne un paysan ? Quelles sont les dépenses moyennes? »

                Voici les question que l’on est en droit de se poser à la fin de cette article. Cependant il n’y a que très peu de précision quand a ces petit détail de la vie. On trouve cependant des traces au sein des livres de compte ou de différent récit d’époque.

 

On estime qu’en 1650 :  

                                -     Un mousquetaire gagné de 30 à 60 Livres par mois.

-     Un Piquier gagné une somme supérieur en raison de risque que sa position représentait : 40 à 80 Livres.

-       La solde de Lieutenant/Capitaine est de 300 à 600 Livres .

-       La charge de Capitaine s’achète 80 000 Livres.

-     Une solde de valais de 45 Livres est jugé « bien plus que correct. »

-     Un gentilhomme doit dépenser en moyenne 100 Livres pour avoir un train de vie décent pour son rang.

-          La valeur d’un bon cheval est de 600 à 1.500 livres .

-          Harnachement de guerre : 300 livres.

-          Equipement complet de mousquetaire : 1.500 à 2.000 livres.

  

Sources :

Regroupement d’informations d’Internet provenant, entre autre, de :

-          Paris, Banque Nationale de France, département des Monnaies, médailles et antiques, 1640

-          Biographie de Jean Varin : graveur général des monnaies (1604-1672)

-          Gabriel ARDANT, histoire financière de l'antiquité à nos jours.

-          Victor GADOURY, Monnaies royales françaises 1610-1792

-          Bruno COLLIN, L'Atelier monétaire royal de Montpellier et la circulation monétaire en Languedoc de Louis XIII à la Révolution

-          Pierre VILLAR, Or et Monnaie dans l'Histoire

-          Biographie de D’Artagnan

-          Archive de registre de compte du 17éme au 18éme Siècle

-          Edit du Roy du 5 décembre 1614

-          Edit du Roy du 31 mars 1640

-          CGB.fr

-          Divers portail numismatique

-          Cngcoins.com 

Partager cet article

Repost 0
Published by Quinte Septime, compagnie d'escrime de spectacle - dans Vivre au Grand Siècle
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -